Faucille & marteau

COMBAT OUVRIER

PARAÎT TOUTES LES DEUX SEMAINES - Samedi 15 décembre 2001 N° 849



Éditorial


POUR LA LUTTE D’ENSEMBLE DE TOUS LES TRAVAILLEURS!

Les travailleurs déclenchent en cette période une série de grèves. Ces luttes pour la réduction du temps de travail, l’application réelle des 35 h, la création de postes, le respect des engagements pris, l’augmentation des salaires, contre les licenciements, ou contre les manœuvres patronales pour supprimer certains avantages, s’étendent. C’est en effet souvent en cette période de l’année que dans bon nombre d’entreprises les patrons en profitent pour faire passer leurs mesures scélérates. C’est l’heure des bilans pour les patrons qui en veulent toujours plus, en particulier augmenter leurs profits. Dans le secteur public, l’Etat depuis déjà longtemps cherche à faire le maximum d’économies sur le dos des salariés pour en donner toujours plus aux patrons, alors même que les services publics n’en finissent pas de se dégrader au détriment des usagers. Les files d’attente s’allongent à la Poste, à France Télecom, à la sécurité sociale, à la CAF et ailleurs, sans parler du secteur privé des banques. Visiblement des milliers d’emplois seraient à créer là.
Mais c’est aussi l’heure des bilans pour les travailleurs. Et pourquoi ces derniers n’auraient ils pas droit eux aussi à de bonnes fêtes de fin d’année alors qu’on le sait, les riches feront largement bombance à coup de caviar et de champagne sans compter.
Au moment où l’Etat accorde plus d’un milliard de rallonge budgétaire aux policiers après plus de trois milliards aux patrons des cliniques privées et avant d’autres milliards aux gendarmes, au moment où il n’hésite pas à dépenser des milliards pour envoyer des troupes en Afghanistan, les travailleurs, eux, sont à la portion congrue. De plus aux Antilles il y a ce degré supplémentaire de mépris et d’exploitation qui fait que les travailleurs sont bien moins payés en général que ceux de France et plus méprisés. Ils devraient encore plus que ceux de France rester à leur place en somme pour que «  l’économie » antillaise aille bien., que « le tourisme marche mieux. » C’est en substance ce que préfet, lobby patronal et journalistes répètent sans arrêt à leur manière. Mais rien ne sort de leur bouche sur la façon dont les patrons traitent les travailleurs, sur les conditions de travail au quotidien, sur les sommes qui sont régulièrement allouées aux patrons, sur les profits réalisés par ces derniers. Lorsque le préfet traite les travailleurs de l’ANPE de « fainéants » exprimant là ce que pense bel et bien tout ce lobby, que ces gens ne s’étonnent pas et ne s’offusquent pas alors de la réaction des travailleurs de plusieurs secteurs qui se sont sentis insultés et méprisés tout autant que ceux de l’ANPE. Le camp anti-ouvrier aura la réponse qu’il mérite.
Mais cette réponse sera d’autant plus efficace que les grèves éparpillées pour l’instant, s’élargiront et se renforceront dans une lutte d’ensemble. Parce que le « tous ensemble » est le meilleur moyen de présenter un front combattant et uni face au front patronat-Etat et au camp anti-ouvrier et anti-grève. Les grèves seront d’autant plus efficaces, les revendications d’autant plus satisfaites que les patrons et l’Etat sentiront la colère généralisée du monde du travail. Ce n’est que lorsqu’ils auront peur, peur de l’explosion sociale, qu’ils céderont. C’est « le tous ensemble » qui les contraindra à prendre des mesures audacieuses et urgentes pour créer plusieurs milliers d’emplois dans des îles où perdure plus de 30% de chômage, des milliers de travailleurs précaires, des milliers de travailleurs sous payés.
Pour ces raisons, les travailleurs en grève auraient intérêt à se rejoindre dans la lutte et envisager ensemble les moyens communs de faire céder patrons et État. En dépit des revendications apparemment différentes, ils peuvent se rejoindre dans la lutte pour de meilleures conditions de travail, et envisager ensemble les moyens de lutte à mettre en place pour arracher des avantages réels et substantiels. Car une chose lie tous les travailleurs: la lutte pour l’amélioration de leur sort, la lutte pour la dignité! (Imprimer la Une)



Extrait du bulletin «  écho de l'aéroport ».

AVIATION CIVILE: GRÈVE SUIVIE LE 6 DÉCEMBRE CONTRE LES PROJETS DE PRIVATISATION.

Le mouvement de grève du 6 décembre à l'appel des syndicats USAC-CGT, CFDT, CFTC a été suivi par une grande partie des personnels du district. Il s'agissait avant tout de protester contre le projet de «  ciel unique  européen », qui se précise de plus en plus, et derrière lequel il y a la menace d'une création d'agence, donc de privatisation à la manière de France Télécom. Le gouvernement, en particulier, le ministre Gayssot, semble de moins en moins s'opposer à ce projet, tout en faisant mine de soutenir le personnel. Les agents ont bien compris ce qui se trame, et devront sans doute se mobiliser plus durement dans les mois, voire les semaines à venir.


mail Vous avez quelque chose à dire sur le contenu du site ou sur son "design"? Alors, écrivez-nous vos commentaires et impressions.
Et merci de votre compréhension! Ce site est en construction.

Pour

Sommaire

ÉDITORIAL

Martinique: Hôpital du Lamentin-Les grévistes veulent du concret pour l’amélioration de leurs conditions de travail.

Guadeloupe: Les employés de l’ANPE poursuivent le lutte!

Guadeloupe: Quand le préfet perd une occasion de se taire.

Succès de la manifestation de soutien à Mumia Abu-Jamal

Taubira: une femme noire candidate à la présidentielle qui n’est pas dans le camp des travailleurs!

Nouveau coup de colère des riverains de la Boucan!

La Semsamar et la direction de l’usine défendent leurs intérêts au mépris de la santé de la population

Après le 40ème anniversaire de la C.G.T.G.

LES GRÈVES

Guadeloupe
KFC: la grève continue


Guageloupe
Grève dans l’hôtellerie


Marie-Galante
Grève à l’usine Grand-Anse


Gosier/Basse-Terre
Grève dans les supermarchés “Cora”


Saint-Claude
Sur la plantation Galaxie: grève face à un patron nostalgique de l’esclavage


Petit-Canal
Les agents municipaux en grève pour leur titularisation.


Martinique
Des ouvriers de “Batique Entreprise” licenciés abusivement


Municipalité de Pointe-Noire: le maire et ses partisans jouent des muscles contre les grévistes

Succès du meeting de soutien aux travailleurs de l’ANPE


Afghanistan
Un nouveau pouvoir mais très loin des intérêts de la population


Moyen-Orient
Les exigences criminelles d’Israël et des U.S.A


Haïti (Port au Prince)
Répression féroce d’une mutinerie à la prison et intoxication des habitants du quartier!


Haïti
Lynchage d’un journaliste par les hommes de main lavalassiens


Sainte-Lucie
Elections à Sainte-Lucie: derrière l’abstention, le mécontentement?





Accueil > Sommaire du journal > e-mail