Faucille & marteau COMBAT OUVRIER Pour
PARAÎT TOUTES LES DEUX SEMAINES - Samedi 20 avril 2002 N° 858




À la une

ÉDITORIAL
Si des millions d'électeurs votent Arlette Laguiller...


Choisissons le camp des travailleurs!

Liberté pour la Palestine! A bas la politique criminelle de Sharon et de Bush!

Page 2

Pointe à Pitre: manifestation de soutien au peuple palestinien

Esclavage: Les révoltes de Latulipe, Jean-Louis, Bonhomme, Zéphir et d'autres, anonymes

La fête de Combat Ouvrier 2002: un bon cru!

Haïti: la population de la Saline sous la menace des bandes armées

Guy Cabort-Masson

Page 3

Martinique: Le gouvernement revient sur sa sanction contre J. Bertholle

Abymes: Marcin sous surveillance

La grève des agents municipaux de Vieux-Habitants

Le maire de Petit-Canal persite et signe

Martinique: requalification des emplois de 126 ex-salariés de l'usine Socomor. Juste réparation des maoeuvres crapuleuses de la direction

Guadeloupe: CTM - Les salariés déterminés à se battre pour l'obtention du statut de producteurs dénergie électrique

Capesterre Belle-eau: succès dans la grève des trois plantations de la Coproban

Page 4

Vénézuela: Echec du putsch organisé par le grand patronat et les dignitaires de l'armée


Italie: riposte massive contre la politique anti-sociale de Berlusconi

A propos du Zimbabwe

Guadeloupe: SUPPLÉMENT À COMBAT OUVRIER N° 858 - POUR FAIRE RECULER LA DÉLINQUANCE, L'INSÉCURITÉ IL FAUT MENER UNE ACTION COLLECTIVE PRÉVENTIVE

mail Vous avez quelque chose à dire sur cet éditorial ou sur un article du journal?

ÉDITORIAL

SI DES MILLIONS D'ÉLECTEURS VOTENT ARLETTE LAGUILLER…

(ci-dessous l'éditorial des bulletins d'entreprise de Lutte Ouvrière)

Jospin, mais aussi Chirac, et leurs porte-parole respectifs, s'évertuent à nous convaincre que voter pour eux, dans quelques jours, ce serait voter utile. Mais utile à qui, et à quoi ? Si élire des gens comme eux, qui ont été, l'un à la tête du gouvernement cinq ans, l'autre président de la république sept ans, avait été bénéfique pour le monde du travail, ils auraient eu largement le temps de nous le démontrer. Vouloir nous faire croire maintenant que ce qu'ils n'ont pas fait hier, ils le feront demain, c'est croire que nous aurions tout oublié.
Le score que les sondages prêtent à Arlette Laguiller, s'il se confirme le jour du vote, montrera qu'une fraction importante du monde du travail en a assez d'être trompée à la fois par la droite, représentante affichée des patrons, et par ses faux amis de "la gauche plurielle". Si le scrutin confirme 8 à 10 % des voix pour Arlette Laguiller, cela représente un pourcentage bien plus important parmi les travailleurs.
Cela voudrait dire qu'un nombre croissant d'entre nous savent que voter Chirac serait dire merci à Balladur, qui s'est attaqué entre autres aux retraites des salariés du secteur privé ; ce serait dire merci aussi à Juppé, l'homme qui voulait appliquer les attaques de Balladur aux salariés du secteur public, et qui en plus s'est attaqué à la Sécurité sociale. Cela voudrait dire aussi qu'un grand nombre de travailleurs ne sont plus dupes de Jospin, qui n'a pas levé le petit doigt contre un seul des plans de licenciements collectifs qui, depuis cinq ans, se sont multipliés dans le pays. Le score d'Arlette Laguiller, s'il est important, signifiera que plusieurs millions de travailleurs ne digèrent pas les privatisations que Jospin et ses ministres, les Fabius, Strauss-Kahn et Gayssot, ont autorisées depuis cinq ans. Cela voudrait dire que des millions de travailleurs ne veulent pas voter soit pour la vraie droite soit pour la fausse gauche, ce qui serait embrasser la main qui nous a donné des coups. Et alors ces gens-là ne pourraient considérer qu'on les encourage à continuer la même politique.
C'est pourquoi dimanche nous devons être nombreux à voter pour Arlette Laguiller, la seule véritable représentante du monde du travail présente dans cette élection.
Les voix obtenues par Arlette Laguiller diront que nous ne voulons plus vivre dans l'angoisse du chômage, la crainte des licenciements, dont aucun salarié ne peut actuellement se sentir à l'abri.
Affirmons qu'il faut qu'une loi interdise les licenciements collectifs, en premier lieu dans les entreprises qui font des profits. Affirmons qu'il faut que la population laborieuse dispose des moyens de contrôler les affaires des patrons, qu'elle puisse avoir connaissance des comptes des grandes entreprises, tout connaître des mouvements de leur argent et savoir d'où il vient et où il va. En un mot, que toutes les magouilles du monde des affaires soient publiques. Et pour cela, il faut imposer la levée du secret commercial et bancaire. On pourrait vérifier alors que les licenciements collectifs ne sont jamais justifiés, pas plus que le blocage des salaires, des retraites et des minima sociaux.
Il serait illusoire de croire que les suffrages pour Arlette Laguiller seraient suffisants, à eux seuls, pour imposer un tel recul au patronat. Mais ils permettraient aux travailleurs de faire mesurer aux patrons et aux politiciens à leur service la force du mécontentement populaire. Voyez l'inquiétude des politiciens et des journalistes à leur botte rien qu'à l'évocation des sondages. Qu'est-ce que cela serait si ces sondages se transformaient en votes!
Cela parce qu'en fait ce n'est pas Arlette Laguiller ni Lutte Ouvrière qu'ils craignent, c'est le monde du travail. Un score important d'Arlette Laguiller serait l'indice qu'un maximum de travailleurs ont pris conscience de leur puissance et peuvent s'en servir contre les Seillière et tous leurs semblables.
Alors, dimanche, votez pour votre camp, votez pour le camp des travailleurs.



Choisissons le camp des travailleurs!

Les gens qui ont gouverné Chirac comme Jospin ont flatté tant et plus le patronat, ils les ont arrosés tant et plus de centaines de milliards de francs! Trois cents Milliards de francs pour l'année dernière ! Et ici nos grands patrons martiniquais (békés ou autres), Guadeloupéens, français ou européens (Bouygues, groupe Promodès, Accord, etc.) ont eu leur part!
Depuis des années on fait des plans dit de développement! On a eu les plans Perben, la défiscalisation ou Loi Pons, la loi Paul, avec la Loi d'Orientation pour l'outremer!
Tout cela représente des dizaines de milliards de subventions directes ou indirectes qu'on a versé aux patrons pour développer l‘emploi! Et qu'a t on vu? Une misère à hauteur chiffrée de 60 000 personnes vivant sous le seuil de pauvretés, une masse de chômeurs de 50 000 personnes dont la moitié de jeunes, accompagnée de dizaines de milliers d'emplois précaires ou à temps partiel!

Voilà ce qui n'est plus supportable dans ce pays ! Voilà pourquoi tout salarié vivant avec le smic, tout ouvrier agricole, tout chômeur, tout Rmiste qui réfléchit ne peut que vouloir rejeter ces politiciens qui ont gouverné ensemble ou à tour de rôle depuis vingt ans et refuser de voter pour eux!

On va donc peut-être nous gratifier d'une assemblée locale. Bien ! si cette assemblée décide des choses qui étaient décidées à 7000 Km ; pourquoi pas ? Il appartiendra aux travailleurs de notre région de saisir les possibilités ouvertes par la création de ce pouvoir local pour faire entendre encore mieux, plus largement, plus fort leurs revendications. Il faudra faire savoir aux notables, qui bien entendu sont déjà persuadés que c'est à eux qui de contrôler ce pouvoir local, il faudra, le moment venu, leur faire savoir qu'il n'est pas question que laisser cette assemblée décider en toute liberté aucune mesure qui sera contraire aux intérêts des travailleurs et des pauvres d'une façon générale.
Dès aujourd'hui, dès cette campagne électorale, des présidentielles, dès la suivante pour les législatives, nous attirons l'attention des travailleurs et de toute la population laborieuse et pauvre, sur la nécessité pour eux de se mobiliser afin d'être prêt à peser sur ce que sera cette «assemblée» et sur ce qui va y être décidée.
Oui! dès maintenant, il faut peser et réclamer qu'elle soit la plus accessible possible pour les représentants des classes pauvres.



Liberté pour la Palestine! À bas la politique criminelle de Sharon et de Bush!

Les massacres par l'armée israélienne en Palestine ont déclenché des manifestations de protestation dans le monde entier, y compris aux Etats Unis. Même des personnalités juives ont dénoncé la politique de guerre de Sharon qui n'apporte pas la paix et finalement nuit aussi au peuple israélien. Dans l'armée israélienne même se manifestent des dissidences.
Depuis le 29 mars dernier l'armée israélienne a accéléré sa lutte sans merci en Cisjordanie. Sharon veut une zone frontière large du territoire palestinien, occupé par son armée. Dans ce but, il a fait massacrer des centaines de palestiniens. Des palestiniens très nombreux sont kidnappés par l'armée israélienne, emmenés dans des camps de prisonniers. Là, ils sont maltraités, humiliés, battus. La ville palestinienne est transformée en un tas de ruines, écrasée par les chars et les bulldozers israéliens. L'eau, la nourriture manquent. Pour Sharon, cette ville était un repère de "terroristes". Contre l'armée d'envahissement, des soldats palestiniens, mais aussi une majorité de civils, hommes, femmes et même enfants ont résisté. Le combat a été sans merci. Sharon a fait interdire l'accès à la presse et aux associations humanitaires. A Naplouse également, les crimes par l'armée israélienne sont nombreux. Enfin le Président Arafat reste bloqué dans Ramallah, au milieu de bâtiments bombardés.
Les Etats-Unis ont fait mine de s'indigner. Ils ont envoyé leur secrétaire d'Etat Colin Powell. Mais Sharon n'a rien changé de sa politique de destruction militaire.
Ce sont les Etats Unis eux- mêmes qui ont armé, équipé, entraîné ses troupes. En Afghanistan et ailleurs dans le monde ces mêmes Etats Unis écrasent et oppriment les peuples au nom de la lutte contre le terrorisme. Avec Bush, ce pays donne l'exemple. Il est complice de Sharon.
Ce type d'action militaire n'apportera pas la paix au Moyen Orient. Au contraire chaque jour, face aux souffrances infligées à leur peuple, de nouveaux combattants palestiniens se lèvent, prêts à mourir pour la Palestine libre. On ne peut rien faire contre un peuple déterminé à lutter pour une juste cause.




Accueil > Archives > e-mail 

Copyright © 2001-2002 Combat Ouvrier - Tous droits révervés aux militants.